FOIRE AUX QUESTIONS

Qu’est ce que l’assurance emprunteur (ou assurance de crédit, assurance de prêt) ?
L’assurance emprunteur est destinée à vous protéger, vous et votre famille, si vous ne pouvez plus rembourser les échéances de votre prêt (incapacité, invalidité, décès).
– En cas de « décès », on vous rembourse le capital restant dû.
– En cas d’« incapacité de travail », on vous rembourse les échéances mensuelles.

Est il obligatoire de souscrire une assurance de prêt ?
Il n’y a aucune obligation légale quant à la souscription d’un contrat d’assurance emprunteur lors de la réalisation d’un prêt. Néanmoins, les banques peuvent refuser le crédit à une personne qui ne souscrirait pas d’assurance de prêt.

Comment la choisir et quels sont les pièges à éviter ?
Deux choix s’offrent à un emprunteur :
L’assurance « de groupe » (proposée généralement par la banque) et l’assurance « individuelle ».
•L’assurance emprunteur de groupe est proposée systématiquement par le banquier qui a souscrit un contrat pour le compte de ses emprunteurs.
La caractéristique du contrat « groupe » est d’avoir un taux de cotisation unique, quelque soit l’âge de l’emprunteur et la durée de son prêt.
•L’assurance individuelle permet à l’emprunteur d’avoir sa propre cotisation.
Celle-ci sera calculée en fonction de son âge, de sa profession, et du montant du capital emprunté. En souscrivant une assurance individuelle, le client choisit le « sur mesure » et peut réaliser de belles économies.

Puis-je m’assurer uniquement en décès ?
Oui, si votre banque accepte. Il est toutefois plus prudent de s’assurer pour l’ensemble des risques, et nous vous conseillons fortement de souscrire la garantie Incapacité de Travail.

Quelles quotités puis-je choisir ?
L’essentiel est de vous garantir au mieux. Avec la compagnie d’assurance, vous pouvez choisir votre quotité en fonction de vos besoins.
Concernant la garantie « Décès », sachez que : Vous pouvez choisir une quotité de 30, 40, 50, 60, 70, 80, 90 ou 100 % pour chaque emprunteur.
Le total des quotités « décès » pour un même prêt ne peut en aucun cas dépasser 200 %.

En cas de décès, comment intervient l’assurance ?
En cas de décès, le montant réglé sera proportionnel à la quotité choisie pour la garantie concernée. Si vous avez choisi une quotité de 75 %, la compagnie d’assurance règlera 75 % du capital restant dû à l’organisme prêteur. Les 25 % restant seront à la charge de vos héritiers.

En cas de décès, qui doit constituer le dossier : mes héritiers ou la banque ?
Ce sont vos héritiers qui ont en charge la constitution du dossier.

Puis-je m’assurer uniquement en Incapacité Temporaire Totale ou Incapacité Permanente Totale ?
Non, car cette garantie ne peut être dissociée de la garantie décès.
Astuces : posez-vous les bonnes questions

En cas d’arrêt de Travail, quelle serait votre perte de revenu réelle ?
Bénéficiez-vous d’un contrat « prévoyance » souscrit par votre employeur au titre de la Convention Collective en cas d’ « incapacité de travail » ? Si la réponse est « oui », il est inutile de vous sur-assurer. Pour faire baisser encore votre TEG, la compagnie d’assurance vous conseille d’opter pour une garantie 100 % « Décès » et 50 % en Incapacité de Travail. Si vous empruntez à deux, il vaut mieux choisir une quotité plus élevée pour celui des deux qui a le revenu le important ;

Quel délai pour déclarer mon arrêt de travail ?
Vous disposez d’un délai de 30 jours à compter de l’expiration du délai de franchise (90 jours). Passé ce délai, les prestations seront réglées à compter de la date de réception des pièces.

En cas d’Incapacité temporaire totale, pendant combien de temps suis-je pris en charge ?
Après le délai de franchise et tant que vous êtes en incapacité de travail reconnue par l’assureur, la compagnie d’assurance vous indemnise jusqu’à la fin de votre prêt et jusqu’au jour de reconnaissance d’une Incapacité Permanente Totale.
Dans tous les cas, l’indemnisation interviendra au plus tard jusqu’au 1 095ème jour (3 ans) d’arrêt de travail.

En cas d’Incapacité de Travail, comment est calculée l’indemnisation ?
En cas d’incapacité de travail, le montant réglé sera proportionnel à la quotité choisie pour la garantie concernée. Si vous avez choisi 50 %, la compagnie d’assurance vous remboursera 50% de l’échéance.

En cas d’incapacité de travail, dois-je continuer à payer mes cotisations ?
Si vous êtes en incapacité temporaire ou permanente (sous réserve que vous ayez choisi cette option), le règlement des cotisations « décès/ITT ou IPT » est suspendu.

En cas de Perte d’Emploi, combien de temps suis-je pris en charge ?
La prise en charge Perte d’emploi débute après la carence (365 jours) et la franchise (90 jours). Chaque période d’indemnisation en cas de Perte d’Emploi ne peut excéder 12 mois. En outre, pendant la durée du prêt, le cumul des périodes indemnisées ne peut excéder 24 mois.